Contact
Restez informé

En validant, vous acceptez les mentions légales

Créativité, Innovation, Recherche : au cœur de la création de valeur

L’économie du 21e siècle se caractérise par le rôle central accordé à l’innovation qui irrigue l’ensemble de l’économie. L’innovation est au cœur de la création de valeur : c’est l’invention, la mise au point et le développement de nouvelles technologies, de nouvelles solutions, de nouveaux produits et services qui apportent une meilleure réponse aux besoins actuels, qui répondent aux défis futurs ou qui créent des besoins nouveaux par des offres nouvelles. L’innovation n’est ni planifiable, ni administrable. Elle appelle de la formation et de la recherche et développement (R&D) en amont, elle induit des investissements en aval, elle permet des développements commerciaux : elle est, en définitive, porteuse de croissance et d’emploi.

Malgré des atouts certains (qualité du capital humain et de la recherche, filières d’excellence, grandes entreprises mondiales), la France souffre de handicaps sérieux dans la compétition internationale : une part de R&D dans la richesse nationale inférieure à celle des grands pays innovants, une moindre contribution des entreprises à la dépense totale de R&D, un nombre de brevets par habitant trop faible et, plus généralement, une vraie difficulté à transformer l’innovation en produit. Alors que la croissance de demain sera portée par l’économie de la connaissance, ces faiblesses doivent être corrigées.

Conscientes de leur rôle décisif dans la perspective visant à faire de la France le leader européen de l’innovation, les entreprises de l’Afep ont ainsi travaillé à la définition de quatre orientations :

  • sécuriser l’attractivité de l’écosystème par une fiscalité incitative et une offre de capitaux large
  • grandes entreprises et PME : innover ensemble
  • mobiliser l’ensemble des ressources scientifiques et techniques en renforçant les liens entre entreprises et recherche publique
  • assurer l’efficacité des moyens publics en les ciblant

Ces orientations s’appuient sur une idée forte : pour réussir, la France va devoir mobiliser tous les acteurs concernés, publics et privés, grandes entreprises et PME… Dans cette optique, les grandes entreprises souhaitent prendre toute leur part en développant leur engagement au sein de l’écosystème (pôles de compétitivité notamment) à travers un renforcement de leurs liens avec les PME ainsi qu’avec le monde de la recherche publique. Afin que cet écosystème s’épanouisse pleinement, l’Afep juge primordial que les pouvoirs publics mettent en place un cadre fiscalo-social qui incite à la prise de risque et aux activités de R&D. En outre, l’action publique doit être correctement ciblée afin d’éviter tout risque de « saupoudrage », source d’inefficacité et de gaspillage.

Dans un monde où l’interdépendance est la règle et non l’exception, ces orientations s’inscrivent dans le cadre de la stratégie globale en faveur de la compétitivité, qui concerne également les coûts de production, la politique énergétique, l’emploi et la formation.

Document

Télécharger le rapport Créativité Innovation Recherche 2012 France