L’économie contemporaine se caractérise par un grand nombre d’interaction entre les entreprises au-delà des rapports de concurrence (relation clients/fournisseurs, relation donneurs d’ordres sous-traitants…). Certaines relations complexes ne doivent pas faire perdre de vue que la démarche de création d’emplois doit désormais être la priorité collective. A travers cette publication, l’Afep et le MEDEF ont souhaité mettre à la disposition de l’ensemble des entreprises un ensemble de bonnes pratiques permettant d’améliorer les relations interentreprises et de construire une communauté d’intérêts.

L’économie contemporaine se caractérise par un grand nombre d’interactions entre les entreprises, au-delà de rapports de concurrence : relations clients/fournisseurs, relations donneurs d’ordre/sous-traitants, partenariat dans le cadre d’offres communes, de consortiums ou d’entreprises communes. Les relations interentreprises sont multiples.

Elles peuvent être affectées par des contraintes de financement, de compétitivité, de développement pesant sur chaque entreprise et conduisant à détériorer ces relations. Afin de prévenir ou sanctionner certains comportements néfastes résultant de cette opposition d’intérêts, le code de commerce prévoit des règles de transparence, prohibe les pratiques restrictives de concurrence ou encore régit les délais de paiement.

Au-delà de ces règles, l’Afep et le MEDEF rappellent que la démarche de création d’emplois doit désormais être la priorité collective. En ce sens, la coopération entre TPE, PME, ETI et grands groupes, facteur clé pour l’économie et donc pour l’emploi, est profitable à l’ensemble des parties et induit pour toutes les entreprises une amélioration durable des performances économiques et financières. Le développement du numérique accroît la nécessité comme les opportunités de pratiques partagées. Dès lors qu’elle est fondée sur des principes de bonne conduite, la relation interentreprises traduit une communauté d’intérêts dans une perspective à moyen et long terme et sert une même dynamique entrepreneuriale, irriguant les filières et participant à l’éclosion d’écosystèmes pour mieux « chasser en meute ». Si la taille respective des entreprises est un paramètre essentiel, une même ambition doit toutes les unir. De chacune dépend la qualité des relations interentreprises.

Dans ce cadre, l’Afep et le MEDEF mettent à la disposition de l’ensemble des entreprises le présent document qui propose des bonnes pratiques permettant de progresser sur cette voie. Chacune pourra y trouver des exemples susceptibles de convenir à sa stratégie ou à ses priorités et/ou se référer à des engagements pris par certaines d’entre elles dans différents domaines (Pacte PME, pratiques en matière de délais de paiement…).