Dans sa contribution à la consultation des pouvoirs publics français, l’Afep prône une prise en compte du développement durable, et notamment de la politique de transition écologique, fondée sur une méthodologie scientifiquement solide. Elle  préconise également de donner la priorité à la mise en œuvre effective des accords de libre- échange avant de songer à sanctionner la violation des engagements en matière de développement durable et met en garde sur les risques d’un « veto climatique » sur les investissements dans l’économie verte.