Réussir le pari de compétitivité et de l’attractivité de la France, facteurs clés de la prospérité et de la cohésion sociale.

Dans un monde fortement concurrentiel, l’Afep et les grandes entreprises sont convaincues que  la compétitivité et l’attractivité d’une économie sont les facteurs clés de la prospérité et de la cohésion sociale.

Pour un pays, être compétitif permet l’amélioration durable du niveau de vie de ses habitants et la garantie d’un haut niveau d’emploi et de protection sociale. Pour être compétitif, il est nécessaire de favoriser l’attractivité de notre pays, en se donnant les moyens d’accueillir sur son territoire des investissements productifs porteurs de croissance et d’emplois. Ces deux ingrédients sont essentiels pour les entreprises. Leur compétitivité des produits et des services qu’elle propose. Celle-ci repose sur plusieurs facteurs : prix, qualité, innovation et, in fine, capacité à se distinguer des autres.

Pour les entreprises, la réponse aux défis de l’emploi et de la croissance se trouve dans la mise en place d’une politique économique qui favorise la création de richesse dans le cadre de l’Union européenne et de la monnaie unique. Cette réponse se décline en 3 axes :

  • la réduction des dépenses publiques
  • la baisse des prélèvements obligatoires
  • la garantie d’un environnement fiscal attractif et prévisible à moyen terme

De façon logique, la réduction des dépenses publiques est le préalable à l’assainissement des comptes publics, seule stratégie permettant une baisse des prélèvements dans le temps, elle-même gage de la pérennisation d’un environnement favorable au développement économique. Compte tenu de leur temps d’élaboration et de mise en œuvre, les réformes portant sur le marché du travail, des biens et services etc. doivent être menées de façon parallèle en offrant un maximum de visibilité.

Olivier ChemlaChef Economiste

Olivier est économiste. Diplômé de l’Ecole d’Economie de la Sorbonne (Université Paris I) en 2006, il a débuté sa carrière en tant que chargé d’études au Ministère du Travail. Il a ensuite été économiste au Ministère de la Santé (Direction de la Sécurité Sociale) avant de rejoindre le Ministère des Finances (Direction générale du Trésor). Nommé conseiller « Comptes sociaux » de la Ministre du Budget, des Comptes publics et de la Réforme de l’Etat en 2011, il est depuis l’automne 2012 le Chef économiste de l’Afep.

Olivier Chemla
o.chemla@nullafep.com01 43 59 71 37

Publications

Actualités

Flashs-Eco