Favoriser les créations d’emplois tout en accompagnant les mutations technologiques

En France, un salarié sur 2 évoluant dans le secteur privé travaille dans une grande entreprise ou une ETI. Acteurs majeurs du dynamisme économique sur le territoire, les grandes entreprises défendent à travers l’Afep des propositions concrètes pour une croissance riche en emplois.

Favoriser les créations d’emplois tout en accompagnant les mutations technologiques est une priorité pour notre pays. Les entreprises de l’Afep sont fortement mobilisées pour y parvenir. Pour se développer, former et recruter mais aussi s’adapter à leur contexte économique sans cesse en mouvement, les entreprises ont besoin de sécurité et de prévisibilité, dans un environnement favorable à l’activité.

Cela nécessite en particulier de réformer en profondeur le fonctionnement de notre marché du travail. Notre législation très protectrice des emplois est en réalité un leurre car elle aboutit à exclure durablement du marché du travail une grande partie de la population, en particulier les plus fragiles (jeunes, seniors, peu qualifiés). Les entreprises doivent être en mesure d’anticiper et de s’adapter aux évolutions économiques. Il est dans ce cadre indispensable de renforcer la sécurité juridique en cas de réorganisations, en parallèle d’une meilleure sécurisation des parcours professionnels. Par ailleurs, une place plus importante doit être donnée à la négociation collective pour définir les règles applicables (notamment en termes d’organisation du travail et de dialogue social) au plus près des besoins du terrain, c’est-à-dire au niveau de l’entreprise.

Favoriser les créations d’emploi, c’est aussi maîtriser le coût du travail supporté par les entreprises françaises, dans un environnement mondial de plus en plus concurrentiel. Cela implique d’engager une réforme ambitieuse de notre système de protection sociale, condition sine qua non d’une baisse globale et durable des prélèvements sur le travail, touchant notamment l’emploi qualifié, indispensable à l’accompagnement de la montée en gamme de l’économie française.

Favoriser l’emploi, c’est enfin se mobiliser sur le front des jeunes. La capacité à attirer les talents est un facteur essentiel pour la compétitivité et le développement futur des entreprises, pour trouver des idées innovantes et gagner des marchés. Le développement des formations en alternance doit être encouragé car ce sont des voies d’excellence vers l’emploi. L’Afep a souhaité s’y engager de manière concrète en étant à l’initiative de la plateforme « Engagement Jeunes » qui met en relation des jeunes formés en alternance dans les grandes entreprises avec des PME-ETI susceptibles de les embaucher.

Julie LeroyDirectrice des Affaires Sociales

Julie Leroy a rejoint l’Afep au mois de juillet 2017 en qualité de directrice des relations sociales, à ce titre elle a en charge la défense des intérêts des grandes entreprises dans les domaines du droit du travail, de la protection sociale et de la formation professionnelle.

Julie Leroy est diplômée d’un DEA de droit social de l’Université Panthéon-Sorbonne et titulaire du CAPA, elle a exercé la profession d’avocat au Barreau de Paris de 2001 à 2004 au sein d’un cabinet spécialisé en droit du travail avant de rejoindre l’Assurance chômage où elle a été successivement en charge des dispositifs des maisons de l’emploi, des aides au reclassement et de l’indemnisation du chômage.

De 2016 jusqu’à son arrivée à l’AFEP, elle a assuré une mission au sein de l’UIMM dans le cadre des négociations relatives à l’évolution du dispositif conventionnel de la métallurgie

Julie Leroy
j.leroy@nullafep.com01 43 59 85 21

Publications

Actualités

Flashs-Eco